Son éducation: La vie.

C’est en Bolivie qu’il découvre la musique grâce à sa sensibilité, car il est doté d’une grande intuition au niveau de la musique. En 1979, il commence son chemin artistique, tout d’abord dans le milieu traditionnel et populaire puis il élargit sa trajectoire artistique dans le domaine contemporain. Tout au long de sa carrière, sa musique est empreinte du genre musical de la «Cueca Boliviana » qui est sa source principale et fondamentale d’inspiration et d’expression.

Willy Claure initie un nouveau style d’interprétation de la Cueca Bolivienne qui est une danse de couple dans laquelle les partenaires dansent sans contact. Il se base sur la mélodie pour donner sa touche personnelle à ce genre musical. En faisant ainsi, il s’éloigne de la forme traditionnelle.

Il a par exemple composé la belle Cueca « No le digas » (ne lui dis pas) dont le texte a été écrit par Jaime Sáenz qui est un des écrivains boliviens les plus remarquables.

Willy Claure n’est pas seulement passionné par la Cueca Bolivienne traditionnelle, il a également avec les années, cherché à embellir et à faire évoluer cette expression musicale de la culture bolivienne jusqu’à en faire une des plus grandes expressions musicales contemporaines latino-américaines.

Il a notamment publié un recueil de partitions «30 pièces boliviennes pour guitare» qui est utilisé pour l’apprentissage de la guitare dans des grandes écoles de musiques boliviennes. De plus, de nombreuses de ses œuvres sont des pièces obligatoires lors de divers concours de guitare. Ses compositions sont ainsi une précieuse contribution au patrimoine musical du pays de la Bolivie.

Willy Claure n’a pas été actif dans le domaine musical seulement comme compositeur et interprète mais il a contribué à faire connaître la Cueca Bolivienne en Bolivie et dans le monde entier.

C’est d’ailleurs, grâce à son initiative, que le 30 novembre 2015 la loi nationale 764 a été promulguée. Cette loi déclare que la Cueca bolivienne fait partie du patrimoine culturel et immatériel de l’état plurinational de Bolivie et elle institue le premier dimanche du mois d’octobre comme le jour de la Cueca bolivienne. Un jour qui se célèbre dans toute la Bolivie et à l’étranger.

Willy Claure a été nommé par l’état bolivien - représenté par les ministères de la communication et des cultures - ambassadeur de la Cueca Bolivienne et ambassadeur de marque de la Bolivie. Depuis cette nomination, l’artiste est un représentant officiel du pays.

Il développe son travail artistique entre la Suisse et la Bolivie, plus particulièrement à Cochabamba, Bolivie où il a créé et où il préside sa fondation « Fundación Cultural Cueca Boliviana ».

Willy Claure affirme dans sa thèse de licence en Anthropologie que : « La Cueca est une expression musicale sud-américaine. Elle est le patrimoine et le bien commun que se partagent tous les peuples qui la protège. Elle n’appartient pas exclusivement à un unique pays ou une seule culture. Cette danse est péruvienne, chilienne, bolivienne, argentine, mexicaine etc. Elle est de tous les peuples qui la ressentent comme une partie de leur culture et la réclament comme une part de leur identité ». 

Willy Claure donne actuellement des concerts comme soliste ou avec d’autres musiciens boliviens et étrangers. Ce talentueux interprète de guitare latino-américaine exprime son art dans différents endroits du monde, offrant son précieux héritage au gré de ses voyages. 

Willy Claure

LIVRES & PARTITIONS
Calle Cueca 13

Cochabamba - Bolivia

Tel: (+591) 722 28 245  


guitar@willyclaure.com

www.fundacioncuecabolivianawc.org

 

guitar@willyclaure.com

       
VISITES: 566451